Ce que je reproche à l’UCPA et à d’autres fédérations d’Éducation Populaire – par Eric Falcon

Cette semaine, je vous propose un article invité : ce n’est donc pas moi qui l’ai écrit, mais un autre auteur, en l’occurrence ici Eric Falcon. Si vous nous avez suivi ces dernières semaines, vous savez qu’Eric a été invité dans le podcast (si vous avez raté son entretien, vous pouvez vous rattraper ici). Je me suis aussi inspiré de cette interview pour écrire un article autour de l’éducation populaire. On a parlé tous les deux du fait que la notion d’éducation populaire, revendiquée par des associations et des fédérations, nous paraissait dans certains cas être passablement détournée par ces dernières, au regard de certaines de leurs pratiques… Et notamment le questionnement qu’on peut avoir au regard de leur organisation, digne des plus grandes entreprises avec moult branche, sous branche et entreprises qu’elles président, sans parler d’un Chiffre d’Affaire faramineux couplé à des rémunérations en CEE qui frisent les minima.

Suite au podcast et à un article écrit sur son blog personnel, Eric s’est dit qu’il avait envie de creuser un peu, histoire d’étayer son propos par des éléments factuels. Il a donc fait un gros gros travail de recherche sur l’UCPA, que nous vous proposons aujourd’hui. C’est un vrai travail d’enquête qu’il a mené, en cherchant à la fois des notions générales pour que chaque personne puisse comprendre son propos mais aussi des chiffres et des infos. Tout le contenu ci-dessous est disponible publiquement sur internet. Vous verrez, c’est assez foisonnant (un peu affolant une fois qu’on a les choses sous les yeux je trouve). Le parti pris, c’est de réunir ces infos et de vous les livrer… Eric vous partage ses questionnement en fin d’article, et on vous laisse vous faire votre propre avis sur la question.

Bonne lecture et belle journée,
Elisa

Personnes en train de réfléchir

Au sommaire de cet article

Ce que je reproche à l’UCPA et à quelques autres fédérations d’Education Populaire

par Eric FALCON

Aussi bien dans mon article sur L’Education Populaire, ils n’y ont rien compris ! que dans le podcast fait avec Hugo de Parlons Péda je m’en prends à l’UCPA.

Il me semble donc qu’il me faut mieux m’expliquer.

Quelques notions me semblent nécessaires pour comprendre la suite de l’article.

Qu’est-ce qui distingue une entreprise d’une association (loi 1901) ?

Une association doit avoir une gestion désintéressée de ses dirigeants. C’est-à-dire que ses dirigeants ne doivent pas s’enrichir par l’activité de l’association. L’association peut – et Doit !- faire des bénéfices. Les bénéfices sont le gage de la continuité et du développement de l’activité de l’association. Dans une association, les bénéfices doivent être utilisés uniquement pour l’association.

Une entreprise vise l’enrichissement de ses dirigeant. Le bénéfice de l’entreprise est répartis entre les investissement de développement de l’entreprise et les dirigeants de l’entreprise. La majorité des entreprises nécessitent le dépôt d’un capital social qui représente la “valeur” de départ de l’entreprise. L’entreprise ne peut pas toucher à ce capital social pour financer ses activités.

Quelle différence entre chiffre d’affaire et bénéfice ?

Le chiffre d’affaire (CA) est l’ensemble des revenus issus de l’activité de l’entreprise ou de l’association.

Le bénéfice est ce qu’il reste du chiffre d’affaire après avoir réglé toutes les charges engendrées par l’activité. Par exemple : les salaires et les contributions sociales, l’achat de matériel, de matériaux, de bâtiments, les amortissements de ces achats, les impôts (pour les entreprises). Il est donc possible d’avoir un gros chiffre d’affaire et peu de bénéfices.

Qu’est-ce que l’UCPA ?

L’Union des Centres de Plein Air est issu de la fusion en 1965 de deux associations : l’Union Nationale des Centres de Montagne (Issue de l’association Jeunesse et Montagne) et de l’Union Nautique Française.

Elle se présente comme :

UNE ASSOCIATION À BUT NON LUCRATIF
RECONNUE D’UTILITÉ SOCIALE

Composée d’associations de jeunesse, de fédérations sportives et des pouvoirs publics, sa gouvernance est bénévole et désintéressée. Le cas échéant, les bénéfices sont réinvestis au service du projet.

Son but est de contribuer à la formation, l’éducation et l’émancipation de la personne en permettant aux jeunes de s’initier et de progresser dans la pratique sportive avec des valeurs de solidarité.

Les missions éducatives et le modèle économique désintéressé de l’UCPA lui valent la reconnaissance de sa non lucrativité et de son utilité sociale par les pouvoirs publics. Pour cette raison, l’UCPA est, à la fois, agréée fédération sportive reconnue d’utilité publique, association de jeunesse et d’éducation populaire et entreprise solidaire d’utilité sociale.

Source : https://www.ucpa.asso.fr/le-groupe/decouvrir/l-ucpa-c-est-quoi

L’UCPA se déclare donc comme une association non lucrative et association de jeunesse et d’éducation populaire.

Mais l’UCPA se présente aussi comme un Groupe associatif :

Le groupe associatif UCPA œuvre depuis plus de 50 ans en faveur d’un sport accessible à tous, non compétitif et vecteur de vivre-ensemble, de mixité et de bien-être. L’association est reconnue d’utilité sociale.

Source : https://www.ucpa.asso.fr/le-groupe

La question est donc qu’est-ce que peut être un “Groupe Associatif” ?

Qui dirige l’association UCPA ?

Le site de l’association nous apprend que :

L’UCPA est une union de personnes morales unique en France. L’Association est composée des ministères en charge des sports, de la jeunesse et de la vie associative, de l’agriculture et du tourisme, la Caisse des Dépôts et Consignations, près d’une trentaine de grands mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, le CNOSF et les principales fédérations de sports de plein air. L’ensemble de ces partenaires s’engage sur les mêmes objectifs. 
L’UCPA compte 19 fédérations sportives parmi ses membres adhérents et gère les centres nationaux de la Fédération Française d’Études et de Sports Sous-Marins (FFESSM) à Niolon et de la Fédération Française de hockey sur glace (FFHG) à Cergy-Pontoise.

Source : https://www.ucpa.asso.fr/le-groupe/decouvrir/gouvernance

Cherchons donc qui dirige l’UCPA. En cliquant sur le lien fourni dans le site de l’association voici ce que nous obtenons :

Ainsi donc, dirigent -notamment- l’UCPA :

  • les CEMEA
  • Les EEDF (scouts et guides laïques)
  • les EEUF (scouts et guide protestants),
  • les EEIF (scouts et guides juifs)
  • les SGDF (scouts et guides catholiques)
  • La fédération Léo Lagrange
  • Les Francas
  • L’UFCV
  • Des syndicats étudiants (FAGE, UNEF)
  • la FSCF (Fédération sportive des Patros)
  • la FSGT (fédération sportive issue du parti socialiste)
  • Les ministères chargés de : la jeunesse, des sports, de l’agriculture et du tourisme
  • ainsi que la Caisse des Dépôts et Consignations (bras financier de l’état qui gère notamment les retraites et les comptes personnels de formation).

Toutes ces associations fonctionnent en faisant appel au bénévolat de leur membres. Elles ont aussi quelques salariés.
Il est légitime de se demander ce que font dedans le ministère de l’agriculture et la caisse des dépôts et consignations.

La galaxie apparente du groupe associatif UCPA

En faisant une recherche sur le site verif.com avec le mot clé UCPA, voici ce que nous obtenons :

Liste entreprises UCPA

On peut être surpris par la présence de société de holding, de fonds de placement, d’agences de voyage. Dans ce “groupe associatif”, il y a donc 4 associations et de nombreuses entreprises.

Étudions les choses d’un peu plus près :

Association UCPA SPORT VACANCES

L’association “cœur de métier”, originelle de l’UCPA, voici ce qu’en dit le site verif.com :

Infos UCPA
Infos UCPA

Cette association à donc absorbé l’association ALUDEO, et les entreprises TELLIGO et TOOTAZIMUT (deux marques du groupe Destination Découverte, racheté par l’UCPA en 2017). C’est à dire que toutes les associations composant la direction de l’UCPA ont été d’accord pour faire ces acquisitions.

Association UCPA SPORT LOISIRS

Infos UCPA
Infos UCPA

Carte mentale de la galaxie apparente

Pour ne pas trop vous abreuver de détails juridiques (le détail est dans le pdf disponible en fin d’article), voici une carte mentale résumant la galaxie UCPA apparente :

Galaxie UCPA apparente
Cliquer sur l’image pour la faire apparaître en plus grand

La véritable galaxie UCPA

En faisant une recherche avec l’adresse du siège social de l’UCPA : le 21 rue Stalingrad à Arcueil sur le site societe.com, il apparaît 61 entreprises ou associations au même siège social.

Infos UCPA
Infos UCPA
Infos UCPA
Infos UCPA
Infos UCPA

Voilà toutes les entreprises sises à la même adresse que l’UCPA

Nous connaissons déjà ce qui concerne le groupe associatif UCPA.

J’ai été intrigué par quelques entreprises présentes dans cette liste : les entreprises Loisirs Sports [LS] (LSU appartient à l’UCPA), CAPSULE, ENSEIGNEMENT ET ACTION SCIENTIFIQUE, UNIVERS GLACE, SAS USS NANTE (lien avec LS USS NANTE), SCI USS BORDEAU BRAZZA (lien avec LS USS BRAZZA) et COUSINS. Les SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE ont déménagé là-bas en 2019.

Guillaume LEGAUT

Une personne fait le lien entre les sociétés et associations que j’ai citées : Guillaume LEGAUT. Celui-ci est directeur général de l’UCPA depuis 2012 (il n’est pas bénévole à ce poste). Son profil Linkedin nous en apprend un peu plus.

Pour la partie non bénévole de son profil, voici les informations qu’il donne :

Directeur Général chez UCPA depuis Novembre 2012 (directeur général adjoint de avril à octobre 2012), délégué général de CEGES (employeurs de l’économie Sociale et Solidaire) de mai 2010 à mars 2012 , directeur général de FINANSOL (fédération nationale de la finance solidaire) de février 2007 à avril 2010, senior advocacy and policy officer du CIDSE (alliance internationale de lobbying regroupant 19 ONG) de août 2004 à janvier 2007, Conseiller technique (Transport) au cabinet de la président de la région Rhone-Alpes de février 1999 à avril 2004, Assistant parlementaire et directeur de cabinet du maire de Bonneville de novembre 1995 à janvier 1999.

Pour la partie bénévolat/volontariat de son profil, voici ce qu’il nous livre :

Vice-président bénévole de la banque Crédit Coopératif depuis mai 2021 (administrateur depuis juin 2015), vice-président bénévole de l’UCPA de mars 2009 à mai 2011, président bénévole des Scouts et Guides de France de mars 2003 à décembre 2010, Chairman of the Youth Council (volontariat) de janvier 1999 à décembre 2003.

Au passage, il nous livre quelques chiffres sur l’UCPA :

UCPA – Groupe associatif, entreprise sociale

  • 280 M€ Chiffre d’Affaire
  • Investissements annuels : env. 20 M€
  • 3000 salariés équivalents temps plein
  • 700.000 journées de colonies de vacances
  • 850.000 journées de stages sportifs (50% publics sociaux)
  • 3,4 M séances de loisirs sportifs (équipements en DSP)
  • aménagement-financement de multiplexes sportifs
  • 1600 jeunes/an en formation aux métiers du sport

Mr Guillaume LEGAUT, est également le dirigeant (depuis 2012 ou depuis la création des entreprises) des sociétés suivantes hébergées à la même adresse (infos issues du site societe.com, cliquer sur les images pour aller sur les pages correspondantes) :

  • LS LES CASCADES LOISIRS SPORTIFS LES CASCADES
Info entreprise
  • LS 78 MANTES EN YVELINES LOISIRS SPORTIFS 78 MANTES EN YVELINES (LS 78)
Info entreprise
  • CAPSULE
Infos entreprise
  • ENSEIGNEMENT ET ANIMATION SCIENTIFIQUE (E-A-S)
Info entreprise
  • LE LIEU COMMUN
Info entreprise
Info entreprise
  • LOISIRS SPORTS URBAINS 19EME ARRDT (LSU 19)
Info entreprise
  • LS REIMS LOISIRS SPORTIFS REIMS
Info entreprise
  • LS 33 MERIGNAC
Info entreprise
  • LS USS BRAZZA
Info entreprise
  • LS USS NANTES
Info entreprise
  • LS UCPA SPORTS EVENT
Info entreprise
  • LSU KELLER LOISIRS SPORTIFS URBAINE KELLER
Infos entreprise
  • LSU GH
Info entreprise

Il me semble donc qu’il faille ajouter à la galaxie UCPA les entreprises LS et LSU dirigées par Guillaume LEGAUT.

Autres entreprises appartenant à l’UCPA

Infos issues du site verif.com, cliquer sur les images pour aller sur les pages correspondantes.

  • COUSINS
Info entreprise
  • SCI USS BORDEAUX BRAZZA
Info entreprise
  • SAS USS NANTE
Info entreprise

Carte mentale de la véritable galaxie

Voici la carte mentale résumant la galaxie UCPA dans son ensemble :

Carte mentale de la galaxie UCPA
Cliquer sur l’image pour la faire apparaître en plus grand

Mes reproches

Ce que je reproche le plus à l’UCPA et tous ses dirigeant est l’hypocrisie. De façade, il s’agit bien d’associations non lucratives. Dans le réel il y a de très nombreuses entreprises. Si la plupart de ces entreprises sont effectivement dirigées par des associations issues de l’UCPA, et ont donc pour but d’enrichir les associations de l’UCPA, il en reste 12 qui enrichissent directement Guillaume LEGAUT.

Il est légitime de s’étonner aussi sur le fait que l’Association des Scouts et Guide de France ait rejoint la même adresse que l’UCPA. A croire qu’il n’y avait pas d’autres locaux disponibles en région parisienne.

De façade également ces associations d’éducation populaire sont indépendantes de l’Etat, dans les faits, il y a tellement de liens que l’on peut s’étonner que parmi les associations dirigeantes de l’UCPA, une seule ait refusée de s’impliquer dans la mise en place du Service National Universel : les CEMEA.

Autre reproche : l’abus de Contrat d’Engagement Éducatif (CEE) peu payés. [Vous ne savez pas ce qu’est un CEE ? Elisa a écrit un article pour expliquer ce que c’est.]

Pour rappel, d’après les chiffres donnés par Guillaume LEGAUT sur son profil Linkedin, l’UCPA SPORT VACANCES c’est :

  • Un Chiffre d’affaire 2017 de 136 941 770 € (soit la moitié du CA total de l’UCPA)
  • 700.000 journées de colonies de vacances
  • Soit un chiffre d’affaire de 195€ / journée de colonie de vacances (1369€ pour 7 jours)

Les rémunérations CEE pratiquées selon l’organisateur

  • Pour les séjours sportifs (UCPA Odyssée)
  • Pour les colos TELLIGO
  • Pour les colos TOOTAZIMUT

Pour rappel, en 2021, le minimum pour un CEE est de 22,55€ brut/journée.

L’UCPA ne paie pas les stagiaires BAFA lors de leur stage pratique mais leur propose une réduction de 30% sur le prix du stage d’approfondissement BAFA s’il est fait chez eux. Ce stage est facturé normalement 455€, les 30% correspondent donc à 136,50€.

Ainsi, sur une colo TELLIGO, pour une rémunération moyenne de 25€/jour, un animateur recevra 160€ par semaine.

Pour un taux d’encadrement moyen d’un animateur pour 10 enfants, avec un prix de journée moyen de 195€/enfant, cela leur rapporte 1950€/j. Leur animateur ne coûte que 33€/j (charges patronales comprises). L’animateur coûte donc 3,30€/enfant/jour. Il reste 192€/enfant et par jour, cela fait envisager d’énormes bénéfices. Bénéfices qui se font sur le dos des animateurs. Sans parler du scandale de ne pas rémunérer les stagiaires en stage pratique.

La rentabilité nette finale (notion proche du bénéfice : le CA – les charges) de l’association est de 4,34% du CA. Ainsi pour un CA de 136 941 770€, la rentabilité nette est de 5 943 272,81€ / an. Encore une fois, qu’une association fasse des bénéfices est plutôt bon signe ; ce qui m’ennuie c’est le rapport entre ce qui est donné aux animateurs par rapport au niveau de bénéfice, alors que s’il y a une telle activité c’est aussi grâce aux animateurs.

J’ai du mal à accepter que l’ensemble des dirigeants de l’UCPA soient en accord avec de telles pratiques !

Eric FALCON

En cliquant ici, vous pourrez télécharger le pdf comprenant toutes les informations récoltées sur internet présentes dans cet article.

Envie de savoir quand un nouveau podcast ou article parait ? Il suffit de s’inscrire ici pour recevoir notre newsletter :

En cliquant sur le bouton d'inscription, vous acceptez notre politique de confidentialité : sachez que nous ne revendons pas vos coordonnées personnelles. Vous pouvez consulter celle-ci pour plus d’informations sur la collecte, l'enregistrement et la gestion de vos données.

Vous pouvez aussi nous retrouver sur Telegram en cliquant ici !

2 réflexions sur “Ce que je reproche à l’UCPA et à d’autres fédérations d’Éducation Populaire – par Eric Falcon”

  1. L’article est intéressant, mais je me pose la question du calcul : 195 € de CA par jour et par enfant ?
    Si je vais sur le site UCPA, les séjours en colo tournent autour de 500 à 700 € par semaine de colo (sans le transport, bien sûr), ce qui nous met plutôt autour des 80 à 100 € par jour, soit moitié moins.

    1. Bonjour Agnès, voilà ce que repond Éric qui a écrit l’article : “Mon chiffre résulte de la division du chiffre d’affaire par le nombre de journées de colo annoncées sur le profil linkedin

      – Un Chiffre d’affaire 2017 de 136 941 770 € (soit la moitié du CA total de l’UCPA annoncé par Guillaume legaut)
      – 700.000 journées de colonies de vacances
      Soit un chiffre d’affaire de 195€ / journée de colonie de vacances (1369€ pour 7 jours)

      195€ correspond à 136 941 770 / 700 000”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page